Eco Geste

Close

Campagne d’affichage 2012 - 2013
réalisée par BETC Euro RSCG

Notre campagne d’affichage réalisée par BETC Euro RSCG

Sans les océans, manger serait la mer à boire :

Chiffre de l'ONU : Pour plus de 3,5 milliards de personnes, les océans constituent la première source d'alimentation.

Notre campagne d’affichage réalisée par BETC Euro RSCG

Sur terre, c'est la mer qui contrôle le ciel :

L'océan joue un rôle aussi important que l'atmosphère dans la régulation du climat terrestre, en transportant des eaux chaudes des Tropiques vers les hautes latitudes (dans le Gulf Stream par exemple), et des eaux froides des hautes latitudes vers les tropiques (l'eau profonde nord-atlantique ou l'eau antarctique de fond par exemple).

Il représente également un réservoir de chaleur immense (mille fois plus important que l'atmosphère), ce qui lui donne un rôle de modérateur des variations climatiques (comparez par exemple les différences de températures entre l'été et l'hiver sous des climats continentaux et océaniques) : c'est en quelque sorte la mémoire du système climatique terrestre. L'océan intervient ainsi dans la plupart des phénomènes climatiques récurrents, par exemple en ce qui nous concerne en Europe, l'Oscillation Nord-Atlantique. Mais c'est surtout dans les variations climatiques de longue période que son influence est primordiale, par exemple en réponse au réchauffement global dû à l'augmentation de la concentration atmosphérique en gaz carbonique. Couplé avec l'atmosphère, il participe également à un signal climatique majeur, El Niño (ou Oscillation Australe) dans le Pacifique tropical.

Notre campagne d’affichage réalisée par BETC Euro RSCG

Dans la mer, ce n'est pas le courant qui manque :

La filière des énergies marines appelées aussi énergie des océans ou thalasso-énergies, comprend le développement des technologies et la maîtrise et l’exploitation des flux d’énergies naturelles fournies par les mers et les océans. On recense : la houle, l’énergie des vagues, l’énergie des courants, l’énergie des marées et l’énergie thermique des mers (ETM) qui travaille sur le gradient thermique entre les couches d’eau de surface et celle des profondeurs. L’hydroélectricité marine fait appel à des techniques connues : usine marémotrice de la Rance (barrage marémoteur) ou en pleine expérimentation : houlogénérateurs (systèmes à colonne d’eau oscillante, systèmes à déferlement), hydroliennes (hélices sous-marines ou éoliennes sous-marines), ailes planes battantes ou oscillantes, roues à aubes flottantes…

Notre campagne d’affichage réalisée par BETC Euro RSCG

Certaines eaux sont très bonnes pour les poumons :

Les océans produisent la moitié de l’oxygène que nous respirons. Dans l’air qui nous entoure, une molécule d’oxygène sur deux, provient des océans. Si les forêts sont un poumon de notre planète, les océans constituent le second. Les océans recouvrent les 2/3 de notre planète, ils abritent en effet d’immenses prairies.  Ces prairies de plancton et d’autres micro-organismes constituent, par leur activité photosynthétique, une immense pompe à oxygène. Mais, ces organismes marins sont aussi un important puits à gaz carbonique. Ils absorbent ainsi plus de la moitié du CO2 produit sur Terre.

Notre campagne d’affichage réalisée par BETC Euro RSCG

Le requin n'est pas un poisson pilote mais il fait voler des avions :

Grâce au requin, la thèse qui voudrait qu'une surface soit le plus lisse possible, pour être la plus aérodynamique possible n'est pas forcément vraie. En effet, le requin est un poisson très rapide (pouvant aller jusqu'à 100km/h pour le mako), qui a une peau très rugueuse (et donc, peu lisse). Car le requin possède de minuscules écailles (0.06 mm), striées est anguleuses, appelées les denticules cutanés. L'eau s'engouffre donc dans les micro-rainures de l'animal, ce qui engendre des remous, et qui permettent a l'eau de rester très proche de l'animal, et qui diminue la résistance à l'eau. Ce phénomène (dit « l'effet riblet ») s'explique de deux manières: 

  • l'écoulement serait fortement ralenti dans le creux des rainures, un frottement plus faible en résultant donc.
  • l'écoulement serait en quelque sorte restructuré, canalisé, donc avec moins d'effets négatifs.

Pour rester dans l'eau, ce phénomène a d'ores et déjà été copié pour créer des combinaisons pour les nageurs professionnels plus performantes (dont l'une a été porté par Michael Phelps lors des Jeux olympiques 2008 de Pékin ). Certains bateaux ont aussi utilisé ce système pour leurs coques, ainsi que certains avions, comme l'airbus A320.

Notre campagne d’affichage réalisée par BETC Euro RSCG

Face aux océans, le virus à tête d'oursin fait moins le malin :

22 000 médicaments viennent des océans... Quelques exemples :

  • La première substance utilisée dans la lutte contre le sida était issue du hareng. 
  • La «cytarabine» utilisée en chimiothérapie anticancéreuse est extraite d'une éponge. 
  • Quant aux fameux Oméga 3, vedettes de la médecine nutritionnelle, ils proviennent, pour une grande part, des huiles de poissons gras (sardines, thons, etc.).
  • L'utilisation des algues marines à des fins thérapeutiques est loin d'être un phénomène nouveau. Aujourd'hui, les principes actifs extraits d'algues sont assez peu nombreux en pharmacie, mais la recherche explore cette fantastique source de molécules.